Blog

Un peu d'inspiration à vous partager et quelques histoires plus personnelles....

COUVERTURE ARTICLE2

Quand, à bout de forces, j’ai rejoint ma fille au bout du monde

Ma fille, ce joyau

Agathe, ma pierre précieuse. Elle est un joyau qui illumine ma vie. Un parfum subtil nous lie.
Depuis toujours je la respire, j’aime son odeur. Je respire profondément la fragrance délicate de ma fille, elle est raffinée.
J’ai rêvé de cette toute petite file, devenue femme aujourd'hui.
Je l’ai chérie au plus profond de mon âme et portée en mon sein. J’ai veillé sur elle jour et nuit.
Parfois insaisissable, elle reste mon brin de lumière.
J’insiste parfois encore pour que nos pensées s’enlacent, je nous sens en accord, depuis que mon corps est en désaccord. Depuis que je suis malade...

Savoir attendre pour te retrouver

Je sais que rien n’est impossible, il faut laisser du temps pour que les mères retrouvent leurs filles.
Parce je t’aime assez pour croire en la magie, je peux tout accepter de ce que je subis.
Que c’est bon de t’aimer. A chacun de tes départs, j’écoute le silence, et je vois mes maux s’apaiser, pour goûter cette chaleur à nouveau retrouvée, je ferme les yeux pour me souvenir de nos rires et nos embrassades, dans les jardins, sur les terrasses, au détour d’une balade…
Il y a un an exactement, j’allais rejoindre ton frère en Australie. Il avait besoin de moi. Un aller-retour purement motivé par l’instinct maternel. J’étais déjà extrêmement fatiguée à cette époque, mais je ne savais pas...Le cancer n'était pas diagnostiqué.

Mere fille
Photos @Nathalie Champagne

Dépasser la maladie pour entreprendre le voyage

Aujourd'hui c’est toi que je vais retrouver, je fais ce voyage pour toi, pour moi aussi.
Je suis assise dans cet avion et pourtant mon corps me dit de rester…Tension faible, corps douloureux, fièvre, insomnie sévère…Je suis à bout de forces.
Mais quelque chose me pousse vivement. Être ensemble, toi et moi, loin de tout et vivre des moments uniques. Nous retrouver simplement. Je te sens à l'autre bout du monde, c’est la fin de ce périple pour toi et le début du mien.
Je ne sais pas non plus ce que nous allons vivre. Mais je sais que c’est à vivre. Ne pas savoir renoncer est une force qui m’a été donnée. Je mets toute mon énergie, celle qui me reste, dans ce beau voyage que tu nous as préparé.

Quel patrimoine génétique je te lègue ?

Te retrouver me semble vital. C’est un grand cadeau que je me fais, comme celui de pouvoir guérir. Dans cet aéroport, ma fatigue me permet d’être en méditation permanente entre veille et sommeil.
Tu sais j’attends les résultats génétiques. Mon souhait le plus cher est de te transmettre un capital santé sain.
J’écoute Tchakovsky dans l’avion pour passer le temps. A côté de moi me parvient des images d’une extrême violence, les images d’un film japonais, du sang, de l’horreur, tandis que je rêve de douceur depuis longtemps. Je viens de m’apercevoir que mes cils tombent, une nouvelle métamorphose.

"Je te sens à l'autre bout du monde, c’est la fin de ce périple pour toi et le début du mien."
"Je te sens à l'autre bout du monde, c’est la fin de ce périple pour toi et le début du mien."

Vivre pour voir tes enfants

J’ai tellement hâte de te serrer dans mes bras. Ma douce, ma jolie, ma rêche, ma pure, ma divine, ma fille, qu’il est loin le temps où tu me réclamais les bras. Je ne suis pas nostalgique, je rêve à cette petite fille blonde les cheveux raides, les yeux gris vert presque kaki, rieuse. Toujours partante et souriante. Je me fais le pari de connaitre tes enfants. Je veux vivre pour ça et pour toi aussi.

Te transmettre la force d'être une femme

Ce que j'aimerai te transmettre, c'est la conscience que toutes les femmes partagent cette énergie de la vie. Nous la créons, nous donnons naissance. Nous devrions être honorées de pouvoir laisser une trace, et mettre nos talents au service de l’ensemble pour perpétuer le beau.
Les traitements ont arrêté mes saignements, je me suis sentie démunie, triste et vide. Je n’ai pas choisi de ne plus avoir mes règles. Je fais partie des femmes qui se sentent fatiguées mais apaisées dans cette période. C’est fini...le rythme est perturbé, la chimio a tué mon ovulation. J’ai mis du temps et j’ai compris, que sans saignement, je pouvais quand même être fertile et d’une autre manière, en créant des projets. Mon corps s’est alors détendu… Je l’ai observé et écouté davantage pour ressentir mon cycle.

N'oublie pas de t'honorer !

Je pense à la femme que tu es devenue. Je veux te transmettre l’importance de te respecter à chaque cycle : prendre soin de toi, te reposer, te faire servir, être une Reine.
Ma fille, je t'espère aussi épanouie dans ce couple que tu construis. Pour construire, il faut être capable de se dire la vérité. Cette vérité qui donne une clarté supplémentaire. C’est la même chose pour nos rêves, nous donnons naissance aux rêves de l’humanité quand nous honorons nos corps, notre santé, nos besoins, nos émotions. C’est ce que je souhaite continuer de transmettre, aux femmes que je croise, et surtout à toi ma fille.

Mon voyage au Pérou pour rejoindre ma fille au Machu Picchu a été comme une évidence. Nous nous sommes retrouvées, comprises, racontées.  

Aujourd'hui, c'est ce lien précieux et fort dans ma vie de femme qui m’a inspirée et motivée à proposer des week-ends mère fille.
Le prochain a lieu en juin 2020, en Vendée dans un cadre magique pour mettre ce duo au cœur de toutes les attentions. 

Moi et agathe
C'est ce lien précieux et fort dans ma vie de femme qui m’a inspirée et motivée à proposer des week-ends mère fille. .
Comments for this post are closed.